Artemisia Gentileschi, peintre oubliée

Artemisia Gentileschi, peintre oubliée

Hello Sweeteas ❤️!

Mon copain m’a emmené à une expo à Evian-les-bains, “Belles de jour“, qui proposait entre autres un film sur les femmes peintres influentes que l’histoire à choisi d’oublier. Apparemment les livres d’histoire de l’art n’en font pas mention, à cause des contraintes de l’époque, blablabla… Je n’en avait pas grand chose à faire à vrai dire, enfin ce n’était pas mon soucis, avant de découvrir le documentaire. Il était tellement intéressant que je l’ai suivi avec plaisir et concentration: Oke, l’histoire les a volontairement oubliées, mais moi (et par extension vous, lectrices/eurs d’amour) je pouvais m’intéresser à elles. Je suivais studieusement, jusqu’à ce qu’ils parlent d’Elle. Une peintre à l’histoire incroyable qui a fait trembler mon petit cœur !

Biographie

Artemisia-600x350Elle s’appelle Artemisia Gentileschi, elle est née en à Rome et morte à Naples vers 1652. Fille d’un peintre reconnu, elle montre très jeune un talent hors du commun. A cette époque, les femmes peintres ne sont pas facilement acceptées; si le fait de dessiner pour soi et pour décorer mignonnement la maison est accepté, exposer et faire son métier de la peinture n’est pas chose aisée. Pourtant Artemisia se bat. Elle deviendra reconnue, et même peintre de cour pour les Medicis, vous savez cette famille hyper influente d’Italie.

Fait misogyne de l'époque: Elle est l'un des premiers peintres baroques, 
l'une des premières femmes à peindre des sujets historiques et religieux. 
Les femmes ne faisaient alors que des portraits et natures mortes. 
Ces scène nécessitent une grande culture et une maîtrise remarquable de la peinture.

ecd01608743ba6dec379954948e66c0fA 19ans, son père engage pour elle un percepteur sensé lui apprendre encore plus pour l’art. Seulement, ce dernier, Agostino Tassi, décide de violer la jeune et vierge Artemisia. Pour sauver sa réputation, il promet de l’épouser (je vois pas comment on pourrait demander à une demoiselle qu’on vient de violer de l’épouser, mais bon, c’était un autre temps) mais comme il ne tient pas sa promesse, Orazio Gentileschi, père d’Artemisia, intente un procès. On découvrira à quel point Tassi était une ordure (projets de meurtres, de vols, agressions sexuelles, etc). Cette horrible expérience influencera grandement sa peinture et le reste de sa vie.

Fait glauque: Pour la demoiselle, la justice ne sera pas tout a fait rendue. 
Soumise à un horrible examen gynécologique et à la question, torture durant 
laquelle on lui brisera les doigts pour savoir si elle ne ment pas (le pire 
possible pour un peintre, non ?), elle reste forte et maintient ses accusations.

ArtemisiaJaelSiserax1RPour laver son honneur, Orazio arrange à sa fille un mariage avec Pietro Antonio Stiattesi, peintre florentin. Ils auront 4 enfants mais seule l’une d’entre eux vivra longtemps (génial). Artemisia est la première femme à être acceptée à l’Académie du dessin, la reconnaissance commence. Beaucoup de gens commandent ses toiles, elle est considérée comme une véritable artiste !

Fait fifou: la plupart de ses toiles représentant des femmes ont plus ou moins 
ses traits. Les commanditaires souhaitaient retrouver dans leur tableau une 
image de la peintre, dont la réputation croissait et qui était décrite comme très belle.

Artemisia Gentileschi-744373Cependant Artemisia n’est pas au bout de ses peines. Elle dépense trop et a des dettes, puis elle bouge à Rome sans son mari, où elle ne reçoit pas autant de commandes qu’elle l’aurait souhaité. Elle rejoindra son père à Londres pour travailler et deviendra peintre de cour pour le Roi en place. On a peu de traces de la suite, jusqu’à sa mort en 1652, après un retour en Italie.



Toiles importantes

Suzanne et les Vieillards
1610 - Huile sur toile - 1.7x1.2mWBsusanna

Sa première toile, tellement forte et d’une technique irréprochable, que beaucoup voulaient l’attribuer à son père. Pourtant c’est bien la jeune fille qui la signa. La peinture est magnifique par sa justesse anatomique et ses couleurs parfaites. Apparemment elle est un peu inspirée du style de Michelangelo, qui a beaucoup influencé Artemisia.

La scène représente une histoire biblique; Suzanne, vertueuse, harcelée par les vieillards de sa communauté. Beaucoup d’hommes avaient peint Suzanne comme une aguicheuse, mais Artemisia choisit de la représenter vulnérable et effrayée. Elle défend le point de vue des femmes (il va sans dire que c’est pas super apprécié par certains gugus).

 

Judith et Holopherne
1612/1613 - Huile sur toile encore - 1.6x1.3mArtemisia_Gentileschi_-_Giuditta_decapita_Oloferne_-_Google_Art_Project

Judith, noble veuve juive, vit dans une ville assiégée par l’armée du général Holophernes. Elle se rends à son contact, le séduit, le fait boire, et quand il s’écroule, elle et sa servante Abra le décapitent. Elle rapporte la tête dans la cité, pour appeler les gens à se battre contre l’armée désormais sans chef. Cette histoire est une allégorie du Judaisme triomphant de ses ennemis.

Artemisia a réalisé cette toile pendant ou juste après le procès contre Tassi. On peut aisément y voir la vengeance, la justice symbolique et la violence. Cette scène, elle la peint plusieurs fois de façons un peu différentes au cours de sa vie.

 

Autoportrait - Allégorie de la peinture
1630 - Huile sur toile toujours - 1x0.7m390px-Self-portrait_as_the_Allegory_of_Painting_by_Artemisia_Gentileschi

Un autoportrait saisissant de la peintre, qui a probablement placé deux miroirs pour avoir ce point de vue peu usuel. Elle y apparait peignant, ne regarde pas son auditoire; elle est artiste pour elle et pas pour plaire. Elle semble tellement concentrée dans son travail, était déjà à cette époque une femme mature et respectée.

 



J’espère que cette petite histoire culturelle vous aura autant intéressées que j’ai pris de plaisir à me renseigner sur cette femme exceptionnelle ! Pour celles qui ont été fascinées, un film existe, j’essaye de me le procurer actuellement 😉 J’aurais aimé vous parler de ces autres demoiselles qui ont changé le regard sur les femmes: Elisabeth Vigée le Brun, Adélaide Labille Guiard, Rosa Bonheur… Mais j’ai déjà trop parlé pour cette fois !

“With such regal patrons how could an artist of this magnitude have been so
easily forgotten by art historians? Was it simply because she was a woman?”

Bibliographie; Wikipédia, Artemisia-Gentileschi.com

Koko

7 thoughts on “Artemisia Gentileschi, peintre oubliée

  1. Il y a un livre passionnant, <>d’Alexandra Lapierre. L’expo’ Evian est magnifique, un film très intéressant sur les femmes peintres au fil de l’histoire, à voir

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Enter Captcha Here : *

Reload Image