FIVE, l’amitié se cultive

FIVE, l’amitié se cultive

Hello Sweeteas !

On m’a pas mal parlé d’une certaine comédie française hilarante, que je devrais aller voir rapidement, qui valait tellement le coup, blablabla… Du coup, je me suis pointée au cinéma (pendant la semaine fidélité UGC en plus, ça fait les places à 4euros pour le copain et moi, aiiiiiiight) pour en juger moi-même ! Alors, ça valait le coup ou pas ? Petit debrief !

Scénario

five-photo-3Premier réflexe avant la séance; qu’en dit Allôciné ? “Cinq amis d’enfance rêvent depuis toujours d’habiter en colocation. Lorsque l’occasion d’emménager ensemble se présente, Julia, Vadim, Nestor et Timothée n’hésitent pas une seule seconde, surtout quand Samuel se propose de payer la moitié du loyer ! A peine installés, Samuel se retrouve sur la paille mais décide de ne rien dire aux autres et d’assumer sa part en se mettant à vendre de l’herbe. Mais n’est pas dealer qui veut et quand tout dégénère, Samuel n’a d’autres choix que de se tourner vers la seule famille qu’il lui reste : ses amis !”

Le truc semble prometteur: une histoire banale mais qui devient extraordinaire, des gens de mon âge qui ont des préoccupations qui me parlent, le tout sur le ton de la rigolade. Franchement, difficile de se plaindre ! Pour une fois, je n’ai pas regardé la bande annonce, sans doutes parce que mon copain commence à me convertir à son “si t’as vu les deux scènes drôles dans la BA, t’as vu tout le film“. Bah, je suis quelqu’un d’optimiste 😉 !

FIVE
Dirigé par Igor Gotesman.
Sortie en 2016.
Nationalité française.
Durée de 1heure42.
Avec Pierre Niney, François Civil,
Igor Gotesman, Margot Bancilhon, Idrissa Hanrot.
❤️❤️❤️

Après la séance

five-un-film-de-potes-fait-par-des-potes-11528104ieoqfDrôlesse. Entre les malentendus, les situations improbables et les blagues scatophiles, on est surtout amusés par les réactions spontanées et tellement réussies des personnages. Ce sont des enfants encore, un peu immatures et perdus, mais on se reconnait dans cette tranche d’âge où on se croit invincible malgré les problèmes qu’on doit gérer. Cependant, l’humour est parfois un peu lourd. Même si on sait que les mecs peuvent avoir envie de paraître cools en parlant des femmes, un peu de respect serait un joli filtre pour certaines blagues.

485501Réflexion. Le film nous pousse à nous questionner sur l’amitié, les liens qui unissent une famille, mais aussi sur le mensonge et les relations avec les autres. Même si le film est classé “comédie”, je trouve qu’il y a une dimension assez dramatique: scènes de tension, dialogues crus et vrais problèmes, on observe des gens qui nous ressemblent et qui galèrent pour s’en sortir. Le film introduit aussi le débat sur la marijuana, qui a l’air plutôt banalisée. Sans prendre parti, ses travers et ses avantages sont exposés.

five-photo-film-953832Beauté esthétique. En plus d’être bien joué, ce long métrage se révèle très bien coupé et monté. J’ai particulièrement apprécié une scène où les images défilent de plus en plus vite pour finir en relâchement de tension incroyable (j’essaye de ne pas trop vous spoiler, hard core). Malgré ça, je n’aime pas spécialement la technique de la voix off, qui explique les faits. Je trouve ça un peu facile, et préfère comprendre les situations moi-même, grâce aux images et au jeu des acteurs.

486595Crescendo. De la petite vie tranquille jusqu’aux îles paradisiaques, on suit une montée de la violence. Idem pour l’humour, qui est tranquille au début puis qui devient de plus en plus fou, jusqu’à me faire clairement rigoler à voix haute -ce que j’essaye de ne pas faire dans les cinémas habituellement (j’ai un rire vraiment fort). Plus les problèmes grossissent, plus le réalisateur nous demande de dédramatiser en rajoutant une couche de micmac de n’importe quoi.

Pour résumer

Pierre-Niney-dans-Five_exact1024x768_lUn film rafraichissant qui pour moi vaut le coup d’être vu. Même si ce n’est pas le film du siècle, on ne perd pas son temps dans cette sale obscure. On passe un bon moment et on en ressort content, que demande le peuple ?


J’adooooore vous écrire des pseudos critiques de cinéma, même si je me demande si je n’invente pas n’importe quoi des fois… Vous savez, le syndrome du prof de français qui assure que la rose de tel ou tel poème représente en fait la demi-tante disparue d’un pote de service militaire du poète. On verra, on se reverra, je récidiverai, et en attendant…

Vous êtes allés voir quoi au ciné dernièrement ?


Koko

One thought on “FIVE, l’amitié se cultive

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Enter Captcha Here : *

Reload Image