Première fois à… L’Opéra !

Première fois à… L’Opéra !

LA DONNA E MOBILE, QUAL PIUMA A VIENTO, MUTA D'ACCENTO...

Bah pas moi. Je voulais aller à l’Opéra depuis longtemps, et je tentais de convaincre mes potes d’y aller avec moi mais personne n’avait l’air super chaud -jusqu’au jour où mon copain ma dit “Réserve ton 1er avril, je t’emmène à l’Opéra“. Je dois préciser qu’il a dit ça approximativement en octobre dernier, et que je n’ai cessé de compter les jours depuis. C’est un truc que je voulais tellement voir ! J’avais été à des tas de spectacles, représentations de théâtres et autres ballets contemporains, mais un opéra, jamais !

Rigoletto. Jamais entendu parler à première vue. Enfin pour dire la vérité, mes connaissances en matières d’Opéra se réduisaient aux jolis noms de La Flûte Enchantée et Le Barbier de Séville. Bon, on a tous plus ou moins entendu des noms, vu des adaptations au cinéma, on connait les noms de Mozart et Wagner, mais à part ça… Pas moyen de savoir ce qui aurait déclenché mon envie d’Opéra, vu qu’en fait, je n’y connaissais strictement rien.

Rigoletto donc. Vous connaissez ?

fondC’est un opéra de Guiseppe Verdi, grand compositeur du 19eme siècle. Le livret est de Francesco Maria Piave (le livret c’est les paroles en gros), adapté de “Le roi s’amuse” de Victor Hugo. Du beau monde donc pour composer ce chef-d’œuvre. Drame qui fut interdit et censuré dans quelques pays qui n’aimaient pas que l’on expose les travers de la cour (si vous ne savez pas de quel travers je parle, regardez le paragraphe suivant, je vous met un indice), Rigoletto reste un des plus grands opéras.

Pour faire court, un petit résumé: Le Duc se tape tout le monde (féminin), il est un peu libertin sur les bords hein. Les maris et pères de ces tout le monde sont pas contents. Rigoletto est le bouffon du Duc, il est bossu et il aide son maître. Les pas contents sont pas contents contre Rigoletto, l’un d’eux le maudit, Rigoletto rigole pas trop. Des gens enlèvent la fille de Rigoletto pour se venger de lui en pensant enlever son amante, ils l’amènent au Duc, le Duc se tape la fille de Rigoletto qu’il tentait en fait de séduire depuis longtemps. Rigoletto est pas content, et à partir de là ça part en cacahuète.

La page Wiki est ici si vous voulez l’histoire complète. On nous avait conseillé de la lire avant la représentation vu que les chants n’étaient pas traduits, et qu’on ne voulait pas être perdus pendant trois heures. Résultats on était bien spoilés et moyen perdus.

Comment et pourquoi ?

825px-Verdi_Rig_2aSi nous avons eu la chance d’aller à cette représentation, c’est grâce à l’école de mon copain (INPG), qui a proposé des places -je ne sais pas trop pourquoi, mais je suis heureuse qu’il ai sauté sur l’occasion pour me faire méga plaisir. C’était un projet de La Fabrique, qui à ce que j’ai compris associe des étudiants et des artistes professionnels pour monter un opéra. Par exemple, ceux qui sont en école de couture feront les costumes, ceux qui sont en esthétique, le maquillage, ect. L’orchestre était aussi l’orchestre universitaire de Grenoble. C’était donc un opéra coopératif, et je trouve que c’est une idée magnifique ! J’adorerai participer à un projet de ce genre -et de cette envergure- durant mes études.

Le spectacle a pris place au Summum de Grenoble, cette grande salle à côté de Grand’Place et d’Alpexpo. C’est une bonne salle, mis à part les sièges (“amenez des vestes et manteaux pour vous assoir dessus“, avait prévenu le mec qui nous a vendu les places). 15euros par personne l’entrée, c’est d’ailleurs un prix plus que raisonnable pour trois heures de représentation !

La Fabrique – Rigoletto, c’est ici.

La représentation

Rigoletto_premiere_posterEnfin nous étions assis dans la salle ! J’étais excitée telle la puce. Je dois dire que mes attentes et espoirs ont été remplis. L’orchestre a pris place et une sorte d’atmosphère romantique s’est installée, les acteurs/chanteurs étaient magnifiques (de loin), et leurs voix résonnaient dans toute la salle. Pas de micros évidemment pour les chanteurs d’opéra, alors j’étais impressionnée par la clarté de leur voix à mes oreilles, même si nos places étaient plutôt loin de la scène.

J’ai eu un véritable coup de cœur pour les décors. Un immense escalier, une petite maison à un étage ou encore une caravane, le metteur en scène avait magnifié les lieux pour nous inciter encore plus à nous perdre dans l’histoire. Les chanteurs s’y promenaient avec aisance, le chœur y était à son aise et tout était facile à comprendre. Ici, c’est le Palais du Duc, easy. Ici, c’est la maison de Rigoletto, easy.

750px-La_donna_e_mobileA l’entracte nous avons pu échanger sur ce que nous avions compris du début, et c’était reparti pour une heure trente. Malgré la longueur du spectacle, je ne me suis pas ennuyée, même si je pense que ça aurait pu être un peu moins long sans faire de mal. C’est comme ça, l’opéra, ça prend du temps ! Dans ce que nous avons préféré, pour mon chéri ce serait plutôt les dialogues entre la fille de Rigoletto et sa servante, je cite “parce qu’il y a moins de gens et moins de moquerie“, tandis que pour moi, ce serait plutôt les scène de séduction du Duc, qui n’a clairement aucun gène de la gène.

Pour tout ce qui est musique, je dois vous avouer que c’est ma grande faiblesse. Que ce soit dans les films ou dans les opéras, j’ai une très mauvaise mémoire musicale. Mon copain a adoré les instruments et j’ai souvenir d’avoir admiré les gammes de quelques solistes, mais à part ça… Pas de souvenirs précis, à part que le Chef d’Orchestre était considéré comme un dieu vivant, et qu’une petite lumière de cabaret le suivait tout le temps haha !



C’est assez compliqué de décrire tout ça finalement, tout ce que je peux vous dire clairement c’est que ça a été une expérience géniale. On a toujours dans la tête les clichés sur l’opéra “c’est trop cher“, “c’est pour les initiés, les vieux riches“, “c’est extrêmement long“… Mais en vrai, c’est pas vrai. Et je le crie haut et fort – ça vaut le coup de voir ça au moins une fois dans sa vie. Avant de vous laisser, la réaction à chaud de mon chéri en sortant: “C’était très bien. Je n’y retournerai pas.

PS; les images viennent de la page wiki,  du site de la Fabrique. C’était vraiment chaud de trouver des illustrations… Surtout que je n’ai pu prendre aucune photo sur place, à cause de la trop faible luminosité !

Koko

8 thoughts on “Première fois à… L’Opéra !

  1. Je rêve d’y aller aussi mais personne ne veut m’accompagné… Du coup je patiente avec des comédies musicales mais l’Opéra me fascine ! Tu as bien apprécié et ça me donne encore plus envie 🙂

  2. Quelle chance ! Je rêve d’aller à l’opéra mais j’ai jamais eu l’occasion et je l’ai regardé que à la télé par contre j’ai une question : est-ce que les opéra italiennes comme Rigoletto par exemple , sont traduit a l’étranger ? Ou en longue mère ? Je demande car chez moi on traduit pas

    1. Ils sont traduits parfois. Après on peut les voir des deux manières, par exemple pour celui que j’ai vu, les chansons étaient en italien et les dialogues autour étaient en français ! Mais je sais que pour certaines représentations, les chansons sont traduites en français aussi.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Enter Captcha Here : *

Reload Image