Un week-end à Marseille

Un week-end à Marseille

“Le train est à 6h05, on met dix minutes pour aller jusqu’au tram, 15 minutes de trajet, une moyenne de 5 minutes d’attente. On doit être en avance pour l’enregistrement de genre 20 minutes; on part sur dix minutes pour se réveiller et sortir du lit, dix minutes de préparation, dix minutes de petit dèj. On se lève à 4h30 alors ?”

J’ai dit “je veux aller à la mer”, et lui comme d’hab, pragmatique, il a répondu qu’il me suivait… Si j’organisais le truc. En deux temps huit mouvements, les billets de train et l’hôtel étaient réservés. Et moi, flemmarde distraite, je me suis dit que ça suffisait pour organiser un voyage. Bilan et bons plans d’un mini voyage semi improvisé.

L'aller

IMG_0614Un billet par Ouigo qui part de Perrache, à 10euros. Le plan parfait; même si je ne suis décidément pas du matin. On doit courir pour avoir le tram, dans le froid mordant des cinq heures du mat’, et faire la queue pendant un bon demi-siècle pour entrer dans le train, mais ça commence bien. Je dors tout le trajet, qui dure seulement 1h30. Et nous voilà à Marseille ! On fait quoi maintenant, on visite des trucs, on se balade ?

Balade à Marseille partie 1: la quête

IMG_0597 On descend à pied de la gare jusqu’au Vieux Port, le centre de la ville. C’est peu loin. Moi je fais confiance à Monsieur pour l’orientation, c’est lui l’ingénieur du GPS ! Il est presque huit heures, la ville se réveille peu à peu de sa nuit, la fraicheur matinale nous donne du pep’s et envie d’un chocolat chaud. Petit dèj dans un café sympa au bord de la mer, à admirer le paysage.

IMG_0596Ensuite on décide d’aller jusqu’au MUCEM, le musée de Marseille. Marcher le long du quai, à admirer les bateaux, à sentir le vent, à rigoler… Je me sens en paix et pleine d’énergie ! Sur le port, des pêcheurs vendent leurs prises du matin; des poissons mais aussi des poulpes énormes. J’essaye de convaincre mon chéri de m’en acheter un (vivant) mais il n’a pas l’air emballé. “Ça doit beaucoup manger et nécessiter plein d’attention”, qu’il me dit. Nous passons le long de la mer à côté d’un petit fort, un instant un peu hors du temps, qui me plait beaucoup. Comme le musée n’ouvre qu’à 11heures, nous faisons un détour par l’immense cathédrale Saint-Marie-Majeure, qui est assez sobre mais offre tout de même un spectacle impressionnant.

Le MUCEM

IMG_0605 Au MUCEM nous choisissons de visiter l’exposition “J’aime les panoramas”. Elle est très bien documentée, propose des animations et mêle toutes les formes d’interactions possibles: photos, peintures, sculptures, vidéo… Et même un panorama assez inédit: un écran circulaire qui change de couleur progressivement. Un vrai régal pour les yeux et l’esprit !

IMG_0608Vous saviez qu’un Musée des Points de Vue, qui recense tous les points de vue du monde, existe ? Que quelqu’un a déjà inventé un point de vue portatif ? Que le mot panorama est composé des mots grecs “pan”, le tout, et “orama”, la vue ? Nous non plus, et les savoirs inutiles, on adore ça.

IMG_0606La visite dure environ une heure trente et coûte cinq euros en tarif étudiant: un bon plan culturel. La terrasse du MUCEM est aussi curieuse et intéressante à voir, si vous avez le temps (et la foi de monter les escaliers).

Balade à Marseille partie 2: la bouffe

IMG_0617C’est l’heure de manger et on est pauvres; le grand dilemme des étudiants. On cherche en se baladant et en montant vers le nord, jusqu’à trouver un petit café sympa, le “Café The’ine” où on me sert une salade au poulet pouvant nourrir une famille de huit pendant deux semaines. La carte est très variée et affiche des prix plus que raisonnables, les serveurs sont agréables et rigolos, bref on est tout de suite dans une ambiance bonne famille réussie; un gros coup de cœur. On peut même manger en terrasse, vu que le temps est plus que clément cet hiver !

L'hôtel

IMG_0624S’en suit une quête sans fin de l’hôtel où nous avions prévu de nous reposer un peu et poser nos lourds sacs. Marseille est trois fois plus vaste que Lyon; ce qui nous semblait être une échelle de dix minutes de marche s’est transformée en une demi-heure, quarante minutes…

Montempô, un apparthôtel où la nuit nous a coûté 39euros pour deux. Je m’attend à un confort rudimentaire mais suis surprise de trouver une chambre claire, bien organisée, un grand lit avec des couvertures confortables et des oreillers qu’on a envie de serrer dans ses bras. La salle de bain dispose d’une douche italienne immense et de serviettes toutes douces. Le pied !

Par contre le quartier n’est pas hyper accueillant. Heureusement, la bouche de métro est à peine à 200 mètres de l’entrée. Les petits dèj ne sont pas inclus non plus, mais peuvent être pris pour 6euros de plus par personne.

Balade à Marseille partie 3: la nuit

IMG_0629Nous repartons assez tôt voir le port de nuit. Ce qui est pratique à cette période de l’année c’est que l’obscurité est là dès la fin d’après midi. Nous marchons le long de la mer, vers le sud cette fois, jusqu’à arriver à la plage. L’air est doux et l’ambiance parfaite pour un week-end en amoureux ! Sur le retour vers le port, nous passons par le parc des congrès du pharo. C’est un endroit magnifique où je vous conseille de faire une petite (ou longue) pose: on peut admirer le vieux port d’en face, et de nuit ça vaut vraiment le détour.

IMG_0639Tu veux manger quoi ? Des crêpes. Ah oke” On trouve un petit restau de galettes bretonnes nommé La Crêpe au Carré (oui on mange des galettes bretonnes à Marseille. Des galettes bretonnes à la raclette même, parce que la diversité c’est chouette) après avoir tourné dans les rues parce que Monsieur le gps n’avait pas bien fait son boulot. Ça nous permet quand même de découvrir un peu plus l’intérieur de la ville, qui est superbe vue de nuit !

IMG_0648

Dimanche
Le retour

IMG_0660Il pleut il mouille, c’est la fête à la grenouille. Les tgv Ouigo ne sont pas nombreux, c’est pour ça que nous devons partir tôt: le temps de faire nos sacs, de prendre le métro et de manger un bout après un mini tour au port, et nous voilà déjà dans le train qui arrivera cette fois à l’aéroport de Lyon. Le retour a aussi coûté 10 euros, mais la navette Saint-Exupery – Part Dieu en coûte 13.

Un des plus beaux week-ends de ma vie.

Liens pratiques

massiliaplan

 

 

Et voilà pour ce blogotrip à Marseille ! Si vous avez besoin de plus d’infos, n’hésitez pas à me contacter. J’espère que ça vous aura donné envie de filer un week-end au bord de la mer, même en hiver 😉

Love, ALk

Koko

4 thoughts on “Un week-end à Marseille

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Enter Captcha Here : *

Reload Image